Les pêches et abricots
de France

“20 000 emplois directs et indirects ”

L’Association d’Organisations de Producteurs Pêches et Abricots de France est née de la fusion en 2016 des AOP* nationales Pêches et nectarines de France et Abricots de France, AOP de gouvernance reconnues par le Ministère de l’Agriculture en 2008. Elle représente les intérêts économiques de la pêche et de l’abricot français.

Véritable groupe de réflexion et de concertation, présidé depuis 2011 par Bruno Darnaud, l’AOP agit pour promouvoir les intérêts des entreprises du secteur.

Ses objectifs :

  • assurer et défendre la qualité de leur production
  • mieux informer les consommateurs sur la qualité de leur produit
  • valoriser la qualité de la pêche et de l’abricot français
  • pérenniser la culture de ces fruits en France
  • dynamiser la consommation des pêches et des abricots
  • faire vivre ses métiers forts de 25 000 à 30 000 emplois directs et indirects

L’AOP Pêches et Abricots de France représente un potentiel de 140 000 tonnes de pêches et 87 000 tonnes d’abricots ! Elle regroupe aujourd’hui les 50 metteurs en marché français, dont 22 organisations de producteurs. Soit plus de 900 producteurs issus des quatre grandes régions productrices : la Vallée du Rhône, la plaine de la Crau, les Costières, le Roussillon et la Corse. Ensemble, ils communiquent auprès du consommateur sous la signature “Pêches et Abricots de France” et le logo Vergers écoresponsables.

Des actions concertées pour promouvoir les fruits et défendre la filière

L’AOP Pêches et Abricots de France traite toutes les questions relatives à filière, de la production à la commercialisation :

  • coordination de la recherche variétale
  • inventaire des vergers et pratiques culturales respectueuses de l’environnement
  • relations avec la distribution et les professionnels
  • interlocuteurs des pouvoirs publics
  • stratégie de communication, etc.



L’AOP a pour vocation de renforcer la compétitivité des acteurs de la filière, de maîtriser l’offre, d’innover en matière de stratégies filière, de techniques respectueuses de l’environnement et enfin d’accroître l’action collective. Sa création traduit la volonté de la profession de s’organiser, pour relever les défis auxquels elle fait face : consommation, santé et alimentation, compétitivité dans un contexte international en mutation, poids de la contrainte environnementale, production…

* AOP : Association d’Organisations de Producteurs

On en parle aussi