Des arboriculteurs engagés

“On est fiers de gérer la biodiversité de nos terres”

“70 % des vergers sont équipés de systèmes d’irrigation localisée sous les arbres”

“86 % des vergers de pêchers luttent contre la tordeuse orientale (papillon) par la technique de la confusion sexuelle.”

“44 % des vergers d’abricotiers luttent contre le forficule par la technique de la glu.”

Les producteurs de Pêches et Abricots de France sont engagés depuis plusieurs années dans une démarche de progrès, basée sur le raisonnement de toutes les pratiques agronomiques, et le remplacement des produits de synthèse par des produits de biocontrôle quand ils existent (confusion sexuelle contre la tordeuse orientale…).

Les Vergers écoresponsables constituent la “marque de reconnaissance” de ce travail pour les consommateurs. La notoriété de notre démarche est de plus en plus forte, puisque 28 % des consommateurs français interrogés en mars 2020, soit 6 % de plus en un an, connaissent la démarche (source référentiel Opinioway).

La filière et ses producteurs se sont également engagés dans la “Haute Valeur Environnementale”, référentiel national créé par le Ministère de l’Agriculture, qui jouit d’une notoriété et d’une reconnaissance grandissante. Pêches et Abricots de France est certifiée, en tant que démarche collective au “niveau 2” et près de 40 % des surfaces de pêches et 30 % des surfaces d’abricots de notre organisation sont engagées au niveau 3 de la Haute Valeur Environnementale. Enfin, Pêches et Abricots de France est membre fondateur de l’Association HVE, créée par plusieurs organisations professionnelles agricoles, pour promouvoir cette démarche.

Des arboriculteurs qui agissent vraiment

Préserver l’environnement et produire des fruits de qualité : une priorité pour les arboriculteurs des vergers écoresponsables.

Depuis plus de vingt ans, nos producteurs de pêches et d’abricots réorganisent leurs techniques de production, avec des engagements qui figurent dans la Charte de Production Fruitière Intégrée. Leur objectif : prendre en compte le respect de l’environnement à chaque étape de leur travail.

Être écoresponsable, c’est :

Préserver les ressources en eau.

  • En limitant le gaspillage lors de l’irrigation avec une gestion de l’eau au verger.
  • En préservant la qualité de l’eau, en recyclant les eaux de nettoyage des épandeurs à l’aide de systèmes spécialisés.
  • En gérant l’enherbement : pas de désherbant à moins de 5 m d’un cours d’eau. Seul l’entretien mécanique de l’enherbement ou du sol est autorisé entre les rangs.

Faire les bons choix contre les ravageurs et les maladies.

  • En choisissant des plants dont l’aspect sanitaire est certifié par le CTIFL ou un autre organisme européen.
  • En privilégiant le recours aux auxiliaires et aux outils de biocontrôle afin de limiter au maximum l’utilisation de produits de synthèse.

Préserver la biodiversité.

  • En conservant la diversité des habitats : implantations de haies brise-vent, de nichoirs à oiseaux, de plantes refuges pour les auxiliaires de cultures…
  • En protégeant les abeilles et autres pollinisateurs en raisonnant les interventions pour protéger les ruches.

Conserver les sols.

  • En préservant leur structure, grâce à la présence obligatoire d’une bande enherbée entre les rangées d’arbres.
  • En préservant leur fertilité, grâce aux engrais verts, à la fumure organique entre deux plantations.

Favoriser la qualité du produit.

  • En choisissant le bon matériel végétal pour assurer la conduite du verger, en privilégiant notamment les variétés peu sensibles aux maladies.
  • En maîtrisant les calibres grâce à la taille d’hiver et la taille de fructification, grâce à l’éclaircissage qui régule la charge des arbres.
  • En cueillant les fruits à maturité selon leur coloration et leur fermeté.
  • En maîtrisant les règles d’hygiène et de sécurité, grâce à la connaissance des bons gestes de la cueillette, des procédures à suivre en cas d’urgence.

Des arboriculteurs qui s’engagent

  • Des pêches, nectarines et abricots cueillis à la main.
  • Produits dans le respect de l’environnement.
  • Sans traitement post-récolte.
  • Avec une traçabilité garantie depuis le verger.
  • Au sein d’une démarche contrôlée par des organismes indépendants.
  • Et bien sûr, 100 % français !

On en parle aussi